Passer au contenu principal

Aleurodes : comment identifier et éliminer en toute sécurité ces ravageurs courants

Thème: Guides antiparasitaires

Gros plan d'une jeune mouche adulte singulière sur une feuille d'hibiscus
Jeune adulte d'Aleurode (Trialeurodes vaporariorum ou Bemisia tabaci) sur une feuille d'hibiscus.

Vue d’ensemble

Que sont les mouches blanches ?
Quels sont les différents types d’aleurodes ?
Qu’est ce qu' l'impact des aleurodes ?
Comment do Je sais si j'ai un problème d'aleurode ?
Comment se débarrasser des mouches blanches ?
Conclusion et orientation future

Les aleurodes sont un ensemble d'espèces de petits insectes blancs qui peuvent endommager les cultures en se nourrissant directement des liquides des cultures.  

Les aleurodes affectent un large éventail de plantes, notamment les arbres, les plantes ornementales, les légumes et les fruits. Les aleurodes sont présentes partout dans le monde, bien que différentes espèces soient plus répandues dans certaines régions. 

Ces insectes sont faciles à identifier et il existe plusieurs stratégies efficaces de prévention et de contrôle, telles que les produits de biocontrôle, les pièges collants jaunes et le paillis réfléchissant. 

Cet article traite des éléments essentiels pour identifier et traiter les infestations d’aleurodes. Commençons par un aperçu général des aleurodes, en nous concentrant sur leur identification efficace. 

Que sont les mouches blanches ?

Les aleurodes sont de petits insectes blancs ou jaunes qui peuvent causer des dégâts aux cultures. Ces insectes ont des ailes et peuvent voler mais ne sont pas considérés comme de véritables mouches. En fait, ils sont plus étroitement apparentés à d’autres insectes comme les pucerons, et leur couleur blanche provient d’une substance cireuse qui recouvre le corps et les ailes des adultes. 

Les aleurodes adultes sont blanches ou jaunes, en forme de triangle et mesurent environ 1.5 à 3 mm. Ils sont actifs pendant la journée et se nourrissent en suçant les liquides des cultures.  

Les aleurodes adultes pondent leurs œufs sous les feuilles. Une fois les œufs jaune pâle de forme ovale éclos, les aleurodes immatures progressent à travers quatre stades nymphaux appelés stades, et la couleur des nymphes varie selon les espèces. Les aleurodes se nourrissent de la sève des cultures tout au long de leur développement et à l'âge adulte et sécrètent une substance collante appelée miellat. 

Les aleurodes vivent généralement sur la face inférieure des nouvelles feuilles et peuvent apparaître comme de la poussière si une feuille comportant une grande colonie est dérangée.  

Gros plan d'un groupe d'aleurodes du tabac adultes (Bemisia tabaci) sur une feuille de courge
Tabac adulte Aleurodes (Bemisia tabaci). Crédit : David Riley, Université de Géorgie/via BUGWOOD.ORG – CC BY 3.0 US

Quels sont les différents types d’aleurodes ?

Il existe des centaines d’espèces d’aleurodes, mais seule une poignée d’entre elles causent des dégâts aux cultures. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des espèces problématiques les plus courantes. 

Aleurode à feuilles argentées (bemisia tabaci)

L'origine géographique précise de cette espèce n'est pas connue, même si elle pourrait être originaire d'Inde. Elle a désormais une large répartition géographique et est également connue sous le nom d'aleurode du tabac ou d'aleurode de la patate douce. Les adultes mesurent environ 1 mm de long, sont blancs ou jaunes et leurs ailes sont inclinées verticalement. Il se nourrit de nombreuses cultures comme les tomates et les haricots, mais aussi de céréales.

gros plan de deux aleurodes argentées adultes (Bemisia tabaci) sur une feuille de pastèque.
Aleurode argentée (Bemisia argentifolii). Crédit : Stephen Ausmus

Aleurode des serres (Trialeurodes vaporariorum)

Cette espèce est considérée comme un ravageur mondial et pose problème en Inde. Les aleurodes des serres se nourrissent de diverses cultures, notamment de légumes, et les adultes mesurent généralement 1.5 mm, sont blancs et ressemblent à des papillons de nuit.

Aleurode des serres adultes (Trialeurodes vaporariorum) avec des œufs sur une feuille
Aleurodes des serres (Trialeurodes vaporariorum). Crédit : Whitney Cranshaw, Université d’État du Colorado, bugwood.org

Aleurode du frêne (Siphoninus phillyrée)

Comme son nom l’indique, ces aleurodes se nourrissent de frênes mais aussi d’autres feuillus et arbres fruitiers, comme le grenadier. L'aleurode du frêne est originaire d'Inde et d'Eurasie, mais on la trouve désormais partout dans le monde, y compris en Amérique du Nord, où elle est considérée comme nuisible. Les adultes sont blancs avec un aspect quelque peu translucide, mesurent de 1 mm à 2 mm de longueur et ressemblent aux aleurodes des serres. 

Aleurode du frêne adulte singulier, avec des œufs fraîchement pondus sur une feuille.
Aleurode du frêne adulte (Siphoninus phillyrée) avec des œufs. Crédit:
Carmelo Rapisarda

Mouche blanche géante (Aleurodicus dugesii)

Cette espèce peut atteindre environ 5 mm de longueur, ce qui en fait l’un des plus grands types d’aleurodes. Outre sa taille, elle se distingue des autres espèces d’aleurodes par les dépôts de cire en spirale des adultes. Les aleurodes géantes ont un corps jaune et des ailes blanches et se nourrissent d'une large gamme de cultures. Originaire du Mexique, cet insecte est maintenant présent partout aux États-Unis, y compris à Hawaï.

Gros plan d'une mouche blanche géante adulte sur une feuille
Aleurode géante (Aleurodicus dugesii) – (Cockerell, 1896) – Crédit : David Cappaert via Bugwood.org 

Quel est l’impact des aleurodes ?

Les aleurodes causent des dégâts en se nourrissant directement de la sève des cultures. Ils possèdent des pièces buccales en forme d'aiguilles, qui leur permettent de pénétrer dans les tissus des cultures et d'accéder à la sève, le liquide qui transporte la nourriture pour les cultures. De grandes quantités d’aleurodes peuvent épuiser les nutriments des cultures et provoquer le jaunissement des feuilles. Cela entraîne un retard de croissance et une chute prématurée des feuilles. Ils sécrètent également du miellat à la surface des cultures, ce qui favorise la croissance de la fumagine noire causée par des champignons. Les aleurodes transmettent également des centaines de virus végétaux et peuvent réduire considérablement le rendement des cultures maraîchères. Ces virus, comme le virus de la chlorose infectieuse de la tomate, peuvent entraîner une baisse massive du rendement des cultures. Les cultures fruitières sont moins susceptibles d'être affectées par les aleurodes, à l'exception des agrumes. 

Les aleurodes sont-elles dangereuses pour l'homme ?

Non. Il n’existe aucune preuve suggérant que les aleurodes constituent une menace pour les humains. 

Comment savoir si j’ai un problème d’aleurode ? 

Les aleurodes sont actives pendant la journée. Ceci, en plus de leur couleur, les rend beaucoup plus faciles à repérer que les autres ravageurs. Vérifier les premiers signes d’aleurodes est aussi simple que d’examiner le dessous des feuilles et de rechercher ces petits insectes jaunes/blancs.  

Les infestations plus importantes sont encore plus faciles à détecter. Si une feuille abritant une importante colonie d’aleurodes est perturbée, un grand nuage d’aleurodes adultes prendra son envol avant de finalement retourner sur leurs feuilles. Un autre signe révélateur d’une infestation importante est la présence de miellat et de fumagine noire à la surface des feuilles. 

Feuilles présentant des signes d'infestation d'aleurodes, avec une substance cireuse visible sur l'image.
Les infestations d'aleurodes peuvent être observées sur la face inférieure des feuilles et peuvent provoquer l'apparition d'une substance cireuse, en même temps que les ravageurs. Crédit : CABI

Comment se débarrasser des mouches blanches ?

Contrôle culturel

Comme pour de nombreuses infestations de ravageurs, les méthodes de prévention constituent une première étape cruciale pour protéger les cultures des aleurodes. Fournir un espacement et une irrigation adéquats pour les cultures et éliminer les mauvaises herbes et les matières végétales mortes peut prévenir les infestations d’aleurodes. 

Si vous découvrez que vous avez un problème d’aleurode, il existe plusieurs méthodes efficaces pour y remédier. 

La lutte biologique

Les prédateurs naturels et les agents pathogènes constituent un moyen efficace et sûr de réduire le nombre de ravageurs dans les fermes.  

Lutte biologique augmentative implique la libération de prédateurs naturels ou d'agents pathogènes qui diminuent le nombre de ravageurs dans l'environnement. Cela peut être fait en utilisant des solutions de lutte biologique, telles que des champignons entomopathogènes comme Isaria enfumée ou des substances naturelles comme l'huile de neem. Vous pouvez également libérer des agents de lutte biologique invertébrés, notamment des parasitoïdes comme ENcarsia Formose, ou des prédateurs comme la coccinelle Delphastus catalinae ou l'acarien prédateur Amblyseius swirskii. 

Les méthodes de lutte biologique de conservation consistent à créer un environnement qui favorise la croissance des populations d'ennemis naturels. Cela concerne les ennemis naturels déjà présents dans l’environnement, mais aussi les agents de biocontrôle libérés à des fins de contrôle. Il s’agit généralement d’une solution à plus long terme qui fonctionne bien avec le biocontrôle augmentatif. La lutte biologique de conservation peut inclure des méthodes culturelles telles que la fourniture de sources de nourriture et d'abris aux prédateurs. 

Dispersion

Les tuyaux d'arrosage peuvent être un excellent moyen de disperser les colonies d'aleurodes, et couper les feuilles fortement infestées peut réduire directement le nombre d'aleurodes sans endommager votre culture. Assurez-vous simplement de les jeter avec soin. 

Pièges collants jaunes

Ces pièges sont simples à installer et efficaces pour surveiller et contrôler les populations d’aleurodes. Un mélange égal de vaseline et de détergent à vaisselle sur des cartons jaunes stratégiquement placés peut aider à empêcher les aleurodes d'endommager vos cultures. 

Un piège collant fait maison utilisé pour capturer les parasites à l'intérieur et à l'extérieur
Un piège collant jaune (ci-dessus) peut être utilisé pour piéger ou surveiller les ravageurs à l’intérieur comme à l’extérieur. Crédit : Maja Dumat via Flickr  

Paillis réfléchissant

Placer un paillis réfléchissant autour des légumes au début de la saison peut empêcher les aleurodes d'identifier et de coloniser les cultures hôtes telles que les tomates et les poivrons. Le paillis est également efficace contre d’autres ravageurs.

Contrôle chimique

Toute stratégie de lutte chimique doit être utilisée avec prudence et en dernier recours. Les produits chimiques peuvent épuiser les populations d’ennemis naturels des aleurodes et créer accidentellement une niche propice à la croissance des aleurodes. À cela s’ajoutent les dommages potentiels aux plantes et à l’environnement que les produits chimiques peuvent causer. Plusieurs options de lutte chimique peuvent être utilisées contre les aleurodes. Pour plus d'informations, vous pouvez lire ceci article de revue qui comprend une discussion sur les insecticides pour lutter contre les aleurodes. 

Conclusion et orientation future

Les aleurodes sont des ravageurs importants qui affectent un large spectre de cultures dans une large zone géographique. Ces insectes causent des dommages aux cultures en se nourrissant de la sève, en sécrétant du miellat et en transmettant des virus végétaux. Bien qu’il existe de nombreuses espèces d’aleurodes, elles peuvent toutes être combattues efficacement avec des stratégies de contrôle similaires.  

Heureusement, ces ravageurs sont faciles à identifier et plusieurs mesures de prévention simples peuvent maintenir leurs populations sous contrôle. Les biopesticides et les agents de biocontrôle, la dispersion avec des tuyaux d'arrosage, les pièges collants jaunes, le paillis réfléchissant et l'encouragement des ennemis naturels peuvent tous être efficaces, tandis que le contrôle chimique est mieux utilisé en dernier recours. L’équilibre entre les mesures de contrôle et les considérations environnementales garantit des pratiques durables, protégeant la santé des cultures et l’écosystème environnant. 

Pour plus d'informations sur les différents types de ravageurs, visitez le Ressources du portail CABI BioProtection. Pour vous aider à trouver la meilleure solution à votre problème d'aleurode, visitez notre page de produits

Partager cette page

Articles connexes

Cette page est-elle utile ?

Nous sommes désolés que la page n'ait pas rencontré votre
attentes. Veuillez nous faire savoir comment
nous pouvons l'améliorer.