Passer au contenu principal

Santé des sols : pourquoi c'est important et comment le protéger 

Thème: La lutte intégrée contre les organismes nuisibles

Vue d'ensemble

Le sol est le fondement de l’agriculture et entretient la vie sur terre en fournissant des nutriments, de l’air pur et de l’eau. Les activités humaines peuvent nuire à la santé des sols et, par conséquent, avoir un impact sur des écosystèmes entiers. Les pratiques agricoles et de jardinage durables, telles que la protection biologique des cultures et la lutte intégrée contre les ravageurs, protègent et restaurent cependant les sols. Ces pratiques favorisent un écosystème de sol résilient, capable de maintenir ses fonctions vitales.

Pourquoi la santé des sols est-elle importante ?

Le sol est un environnement complexe comportant de nombreux composants cruciaux : matière organique, communautés de micro-organismes (microbes) et minéraux. Un sol sain assure des fonctions essentielles telles que :

  • Régulation de l'eau : il stocke l'eau et régule son mouvement dans le sol.
  • Soutien à la vie végétale et animale : le sol contribue à la diversité et à la productivité des organismes vivants.
  • Filtrage des polluants : les minéraux et les microbes du sol filtrent les polluants, ce qui protège la qualité des eaux souterraines.
  • Cycle des nutriments : le sol et ses microbes participent au stockage et au recyclage des nutriments comme le phosphore, l’azote et le carbone, essentiels à la croissance des plantes.
  • Stabilité physique et soutien : le sol est un support pour les plantes qui peuvent y pousser, mais il est aussi un support pour toute construction humaine.

Des sols sains sont essentiels au maintien de ces fonctions. Ils ont généralement une riche biodiversité du sol, comprenant de nombreux organismes différents. Ces organismes comprennent des microbes comme les bactéries et les champignons, mais aussi des animaux comme les insectes utiles ou les vers. 

La main d'un agriculteur tenant un tas de terre contenant des vers de terre
Un agriculteur possédant un sol rempli de vers de terre, essentiels à la bonne santé des sols. Crédit : iStock 

Les organismes du sol contribuent directement au cycle des nutriments comme l’azote. Ils peuvent décomposer la matière organique et la transformer en nutriments que les plantes peuvent absorber. Ils contribuent également au cycle de l’eau. En d’autres termes, la biodiversité des sols nous fournit de la nourriture et de l’eau potable.

Les sols sains sont généralement plus productifs et plus résilients. Ils produisent également des plantes plus robustes, capables de lutter contre les ravageurs et les agents pathogènes. Des sols sains peuvent également stocker davantage de carbone, atténuant ainsi le changement climatique.

Malheureusement, la santé des sols est menacée dans le monde entier en raison de plusieurs facteurs, tels que l'agriculture intensive, la foresterie et le changement climatique. Par exemple, une étude récente estime que 61 % des terres dans l’Union européenne sont touchés par la dégradation des sols. Les sols dans cette proportion de terres sont considérés comme malsains.

Qu’est-ce que la dégradation des sols ?

De nombreux facteurs influencent la dégradation des sols et ont un impact sur leur santé. Certains d'entre eux sont :

  • Compactage du sol: le sol compacté n'a pas assez d'espace pour la circulation de l'air, de l'eau et des racines des plantes. Les machines agricoles lourdes et un travail du sol excessif peuvent provoquer le compactage du sol.
  • L'érosion des sols: il s’agit de la perte de la couche supérieure du sol à un rythme plus rapide que sa formation. Cette couche constitue la partie fertile du sol et est donc essentielle à la croissance des plantes. L'érosion est principalement due à l'exposition du sol aux conditions climatiques en le laissant nu à cause du travail du sol et de la déforestation.
  • Pollution chimique : les pesticides chimiques, les engrais et autres produits chimiques industriels peuvent avoir un impact négatif sur les microbes du sol. Ils diminuent la quantité et la diversité des organismes du sol et nuisent encore davantage à la santé des sols. Ils entraînent également une réduction de la fertilité des sols.
Gros plan d'un sol fissuré causé par les sécheresses
Sol fissuré causé par des épisodes de sécheresse. Crédit : Abhishek Pawar via Unsplash

En raison de la dégradation du sol, sa qualité se détériore en éléments nutritifs et perd sa capacité à retenir l’eau. Cela entraîne une diminution de la production alimentaire ; dans le pire des cas, les sols dégradés ne peuvent plus supporter la croissance des plantes.

Les conséquences de la dégradation et de la mauvaise santé des sols vont bien au-delà de la perte de bonnes terres pour l’agriculture. Ils affectent divers aspects du bien-être humain et de l’environnement. Par exemple, comme un sol dégradé retient moins d’eau, cela peut diminuer la quantité d’eau disponible pour les plantes et aggraver la sécheresse. L’érosion des sols peut également accroître la pollution des cours d’eau et des plans d’eau et avoir des effets négatifs sur la vie aquatique.

Un travail du sol fréquent libère du carbone dans l'atmosphère, contribuant aux émissions de gaz à effet de serre et entraînant une mauvaise santé des sols. Dans l’ensemble, cela contribue au changement climatique.

Selon la FAO, 33% des sols mondiaux sont déjà dégradés. En outre, l’IPBES affirme que plus de 90 % des sols pourraient être dégradés d’ici 2050.

Nous devons protéger la santé des sols à tout prix afin qu’ils puissent maintenir leurs fonctions, en préservant l’environnement et le bien-être humain.

Comment pouvons-nous protéger la santé des sols ?

Pratiques agricoles pour promouvoir la santé des sols

Bien que l’agriculture soit l’un des facteurs responsables du déclin de la santé des sols, il existe un certain nombre de pratiques agricoles qui peuvent inverser la tendance et contribuer à restaurer la santé des sols.

Vue au niveau du sol de jeunes plants de maïs sains dans le sol
Jeunes plants de maïs qui peuvent devenir plus robustes dans un sol plus sain. Crédit : Steven Weeks via Unsplash

La création d’une bonne santé des sols se concentre sur les pratiques agricoles régénératives, qui visent à restaurer les terres dégradées. En suivant ces pratiques, les producteurs peuvent :

  • Réduire l’utilisation de produits chimiques: en optant pour des solutions naturelles comme les produits de biocontrôle et de bioprotection. Ceux-ci sont plus sûrs pour les organismes non ciblés et peuvent préserver la biodiversité des sols.
  • Augmenter la quantité de matière organique retournée dans les champs : cela peut être fait avec une culture de couverture, en laissant des résidus de culture à la surface du sol ou en utilisant du paillis organique. Cela aide les microbes du sol à décomposer la matière organique, qui est transformée en nutriments utiles pour les plantes. Il maintient également l’humidité du sol et ralentit l’érosion.
  • Réduire le compactage du sol causé par les machines et le bétail : par exemple, grâce à un travail du sol minimal ou nul et à une gestion des pâturages, en évitant par exemple le surpâturage. Ceux-ci minimisent la perturbation du sol, ce qui contribue à rétablir la santé du sol.
  • Faire pivoter les cultures: cela augmente la diversité au-dessus et dans le sol et brise le cycle des ravageurs et des maladies. Les légumineuses sont de bonnes cultures pour la rotation car elles augmentent l’azote dans le sol.

D’autres moyens d’améliorer la santé des sols dans un système agricole sont :

  • Gérer l'eau : la plantation de végétation comme des arbres et des arbustes peut contribuer à augmenter l’infiltration de l’eau dans le sol. D’autres techniques, comme le paillage, permettent d’économiser l’eau et de prévenir l’érosion des sols. 
  • Gestion des nutriments: planifier et appliquer soigneusement le fumier et les engrais permet de minimiser les excès de nutriments.
  • Lutte intégrée contre les ravageurs: cette approche de gestion des ravageurs limite les effets indésirables sur l'environnement, y compris les sols.
Gros plan sur un paillis fabriqué à partir de déchets végétaux déchiquetés.
Paillis fabriqué à partir de déchets végétaux broyés pour augmenter la matière organique du sol © CABI 

Comment améliorer la santé des sols pour le jardinage

Vous pouvez même promouvoir la santé du sol chez vous, dans votre propre jardin, en :

  • Créer votre compost: issus des déchets alimentaires ou de l'herbe coupée, par exemple. Ce faisant, vous pouvez éviter d’utiliser des engrais chimiques.
  • paillage: cela augmente la matière organique du sol et favorise l'activité des microbes du sol.
  • Utiliser la bioprotection: utilisez des produits respectueux de l’environnement pour protéger votre jardin des ravageurs et des maladies.

Pour prendre soin de nos jardins et de nos fermes, il est essentiel de veiller à la santé des sols. L’utilisation de pratiques respectueuses de l’environnement et du sol peut maintenir le sol résilient et plein d’organismes bénéfiques. La protection des sols contribue à garantir que nous pouvons produire suffisamment de nourriture et créer un environnement plus sain.

Partager cette page

Articles connexes

Cette page est-elle utile ?

Nous sommes désolés que la page n'ait pas rencontré votre
attentes. Veuillez nous faire savoir comment
nous pouvons l'améliorer.