Passer au contenu principal

Gestion des scarabées japonais : méthodes d'identification, d'impact et de contrôle

Thème: Guides antiparasitaires

Aperçu :

Le scarabée japonais (Popillia du Japon) est une espèce de coléoptère originaire du Japon. Au début des années 1900, elle s'est répandue en Amérique du Nord et est maintenant considérée comme une espèce envahissante et nuisible au Canada et aux États-Unis. Elle s'est également répandue en Europe ces dernières années. Ce ravageur cause des dégâts à une grande variété de cultures, tant au stade adulte que larvaire. Les cultures courantes affectées par le scarabée japonais comprennent les légumes comme les tomates et le maïs, ainsi que les arbres fruitiers comme les pommes et les poires. Les larves attaquent généralement les racines des plantes tandis que les adultes attaquent les feuilles, entraînant une grave défoliation (perte des feuilles).

Dans cet article, nous donnerons un aperçu du scarabée japonais, notamment comment l'identifier et comment le contrôler à l'aide de méthodes de lutte biologique.

Qu'est-ce que le scarabée japonais ?

Le scarabée japonais est une espèce envahissante présente au Canada et aux États-Unis et qui s'est récemment propagée en Colombie-Britannique. Alors que les dendroctones canadiens, comme le dendroctone du pin ponderosa, s'attaquent principalement à des types d'arbres spécifiques, le scarabée japonais est connu pour sa large gamme de plantes hôtes, se nourrissant de plus de 300 espèces de plantes. Ce ravageur produit une génération par an.

Les larves (larves) passent l'hiver sous terre et commencent à se nourrir de racines au printemps, lorsque les températures augmentent. Ils continuent de se nourrir et progressent à travers trois phases de développement avant de se nymphoser (passage de larve à adulte), de se reposer pendant deux semaines, puis d'émerger du sol en tant qu'adultes matures. Les adultes émergent généralement fin juin ou début juillet à Vancouver, bien que cela diffère ailleurs selon le climat. Les adultes sont actifs pendant environ six semaines, et pendant cette période, ils se nourrissent et s'accouplent et les femelles pondent environ 40 à 60 œufs en juillet et août. Le cycle de vie est terminé en septembre et les coléoptères adultes meurent. Les œufs éclosent au bout d’environ deux semaines et les larves se nourrissent de racines jusqu’à ce que les températures deviennent trop froides. Les œufs sont blancs et mesurent environ 1.5 mm de long.

Quels sont les différents types de scarabées japonais ?

Le terme scarabée japonais désigne une seule espèce : Popillia du Japon.  

Scarabée japonais adulte

Les scarabées japonais adultes sont relativement petits et mesurent environ 1 cm de longueur. Les adultes sont vert métallique avec des couvertures alaires de couleur cuivre. Ils ont également six touffes de poils blancs distinctifs de chaque côté de leur abdomen et sont capables de voler dans de bonnes conditions.

Un gros plan d'un adulte du scarabée japonais sur une feuille
Un adulte de scarabée japonais (Popillia du Japon) ©Theresa Cira, Département de l'Agriculture du Minnesota

Larves de scarabée japonais

Les larves du scarabée japonais sont d'un blanc laiteux avec des têtes brun clair et se présentent sous la forme classique d'un C. Ils mesurent environ 2 cm de long et se trouvent à différentes profondeurs dans le sol selon la saison et le climat.

Gros plan d'une larve de scarabée japonais enroulée en forme de "C" dans le sol
Une larve de scarabée japonais (Popillia du Japon). Crédit : David Cappaert, Bugwood.org

Quel est l’impact des scarabées japonais ?

Les scarabées japonais adultes se nourrissent des feuilles et des fruits d’une grande variété de plantes. Peu de temps après leur sortie du sol, les adultes préfèrent se nourrir des feuilles inférieures des plantes, mais ils se nourrissent plus haut au fur et à mesure que la saison avance. Ils ont également une préférence générale pour se nourrir de feuilles exposées à la lumière directe du soleil. Les scarabées japonais adultes aiment attaquer les raisins, mais se nourrissent également de pommiers, de poiriers, de cerisiers et de pêchers, ainsi que de légumes comme le maïs, les tomates, le soja et les poivrons. La défoliation peut entraîner la mort de la culture. Les larves du scarabée japonais se nourrissent des racines d'une grande variété de plantes, mais elles causent des dégâts particuliers au gazon, couramment utilisé pour les surfaces sportives, notamment le golf. Les grands prédateurs fouisseurs des larves peuvent causer des dommages supplémentaires au gazon.

L'impact économique du scarabée japonais au Canada est important, particulièrement en Colombie-Britannique. Le ministère de l'Agriculture de la Colombie-Britannique estime que les dommages annuels causés aux cultures par le scarabée japonais s'élèvent à environ 14.5 millions de dollars et que le coût pour l'industrie du golf est estimé à 13.6 millions de dollars (Centre des espèces envahissantes)​. Ce ravageur a été particulièrement problématique dans la ville de Port Coquitlam. À ce titre, la Colombie-Britannique est une zone hautement réglementée pour les scarabées japonais. Les campagnes de sensibilisation du public menées par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) (en collaboration avec le ministère de l'Agriculture) informent les citoyens sur la façon d'identifier et de signaler les observations de scarabée japonais, en particulier dans les régions désignées comme zones réglementées par le scarabée japonais.

Sont-ils dangereux pour l'homme ?

Les scarabées japonais ne sont pas nocifs pour les humains. Ils ne mordent pas, ne piquent pas, ne transmettent pas de maladies aux humains et ne sont pas toxiques.

Comment savoir si j’ai un problème de scarabée japonais ?

Les dommages causés par le scarabée japonais présentent certaines caractéristiques qui facilitent leur identification. Les adultes se nourrissent de tissus foliaires entre les nervures. Cela se traduit par une apparence de dentelle des feuilles après que les coléoptères adultes s'en sont nourris. Sur les feuilles plus fines, les dégâts peuvent ressembler à des formes irrégulières manquantes sur la feuille. Les dommages causés au gazon par les larves du scarabée japonais peuvent ressembler à des taches brunes, et s'il y a suffisamment de dégâts, le gazon peut se replier vers le haut comme un tapis lorsqu'on le tire.

Trois adultes de scarabée japonais sur une feuille de rosier endommagée par leur alimentation
scarabée japonais (Popillia du Japon) dégâts alimentaires sur une feuille de rosier. Crédit : Melissa Schreiner, Bugwood.org

Comment puis-je me débarrasser des scarabées japonais ?

Heureusement, il existe de nombreuses options pour contrôler le nombre de scarabées japonais. Les insecticides chimiques sont toujours utilisés ; cependant, ils pourraient également tuer des insectes utiles. Des méthodes plus sûres et plus respectueuses de l'environnement telles que contrôle biologique, présentent un faible risque pour les abeilles et les insectes utiles et gagnent en importance.

Contrôle culturel

Un arrosage peu fréquent mais profond peut favoriser la croissance des racines, ce qui peut contribuer à rendre les plantes plus résistantes aux dommages causés par les larves du scarabée japonais. Une bonne irrigation et un bon drainage sont également importants car les larves préfèrent les sols humides. Pour réduire les dégâts causés par les coléoptères adultes, évitez de planter de jeunes plants pendant les périodes de pointe du nombre de coléoptères (juillet et août). 

Commande mécanique

Des phéromones de coléoptères peuvent être ajoutées aux pièges pour attirer les coléoptères et réduire efficacement leur nombre. Cependant, certaines sources suggèrent que l'utilisation de phéromones et de pièges peut attirer les coléoptères dans vos champs ou votre jardin. Par conséquent, les pièges doivent être placés aux limites de votre propriété et loin des plantes que les coléoptères sont plus susceptibles d’endommager. 

La lutte biologique

Les micro-organismes

Ce sont de minuscules organismes comme des bactéries, des champignons et des virus qui tuent les ravageurs par divers modes d’action. Par exemple, le les bactéries Bacillus thuringiensis galeries produit des toxines qui tuent sélectivement les larves des ravageurs, y compris les larves du scarabée japonais.

Les macro-organismes

Ce sont des organismes plus gros qui tuent les ravageurs souvent en s’en nourrissant directement. Les nématodes sont de minuscules vers qui pénètrent dans les larves des ravageurs et libèrent des bactéries mortelles pour les larves du scarabée japonais.

Les substances naturelles

Ces substances proviennent de sources naturelles comme les plantes. L'huile de neem est une substance naturelle qui peut être appliquée directement sur les plantes et réduit l'alimentation du scarabée japonais et perturbe le développement des larves. De nombreux produits utiles contiennentpyréthrine, naturellement présent dans certaines fleurs et possédant des propriétés insecticides.

Encouragez les prédateurs naturels

Encourager les prédateurs peut aider à contrôler le nombre de scarabées japonais, mais il est important de se rappeler que ces prédateurs peuvent avoir un impact sur la qualité du gazon.

Résumé

Le scarabée japonais constitue une menace importante au Canada, particulièrement en Colombie-Britannique, où les dommages causés aux cultures et au gazon ont de graves répercussions économiques. Une gestion efficace du scarabée japonais combine des pratiques culturelles, telles que l'arrosage en profondeur, avec des contrôles biologiques, y compris des nématodes bénéfiques et Bacillus thuringiensis bactéries. Ces méthodes offrent des alternatives écologiques aux pesticides chimiques, réduisant ainsi leur impact sur les insectes utiles comme les abeilles. En intégrant ces stratégies, il est possible de gérer durablement les populations de scarabées japonais et d’atténuer leur impact économique sur l’agriculture. 

Pour en savoir plus sur les produits de lutte biologique spécifiques pour contrôler le nombre de scarabées japonais, veuillez visiter le Portail de BioProtection. Pour des informations plus générales sur la lutte biologique, consultez notre Guide du débutant

Partager cette page

Articles connexes

Cette page est-elle utile ?

Nous sommes désolés que la page n'ait pas rencontré votre
attentes. Veuillez nous faire savoir comment
nous pouvons l'améliorer.