AR BN FR DE HI HU ID MS NE PT SI ES TE
Passer au contenu principal

Rouille du café : symptômes, causes, cycle et solutions

Thème: Guides antiparasitaires

Gros plan de lésions poudreuses orange contenant des spores de rouille sur la surface inférieure des feuilles de caféier.
Lésions poudreuses orangées contenant des spores de rouille sur la face inférieure des feuilles de caféier. Droits d'auteur : Creative Commons

Tour d'Horizon

Aujourd'hui, la rouille du café est considérée comme la maladie la plus destructrice affectant le café (Coffea sp.) dans le monde. Pour les producteurs de café, c'est économiquement désastreux. 

La rouille du caféier a été découverte pour la première fois en Afrique en 1861. Mais la maladie a ensuite été signalée comme infectant le café cultivé (sélectif, par opposition au café sauvage) au Sri Lanka en 1867. Ici, elle a ruiné la production de café en dix ans. Depuis lors, tous les principaux pays producteurs de café ont signalé cette maladie dévastatrice.

Les infections légères peuvent entraîner la perte des feuilles. Les infestations graves peuvent provoquer le dépérissement des rameaux des pointes. Finalement, des arbres entiers peuvent mourir. Les effets à long terme de la maladie se traduisent souvent par une diminution importante du rendement. Cela entraîne des pertes de milliards de dollars américains par an.

Symptômes de la rouille du café

Les symptômes les plus visibles de la rouille du café sont des taches de forme irrégulière sur la surface supérieure des feuilles. Ils sont reliés à des lésions poudreuses jaunes à orange (tissu malade) sur les surfaces inférieures des feuilles où se trouvent les spores. Les spores sont des cellules de la maladie qui peuvent se reproduire.

Feuilles présentant une infection importante par la rouille et une défoliation induite par la rouille
Importante infection par la rouille et défoliation induite par la rouille. Droits d'auteur : Creative Commons

Au fur et à mesure que les taches foliaires se développent, elles peuvent se rassembler ou se mélanger pour former des taches plus grandes. Les feuilles forment de grandes formes irrégulières ou des lésions. Ils finissent par sécher et brunir. Les symptômes peuvent varier en fonction de divers facteurs. Il s'agit notamment de l'environnement, des pratiques agricoles et de la sensibilité de la plante aux maladies. Les taches commencent principalement à se former sur les bords ou les pointes des feuilles où l'eau s'accumule. Les premières lésions apparaissent généralement sur les feuilles les plus basses. L'infection progresse lentement dans l'arbre.

Les arbres infectés peuvent laisser tomber prématurément les feuilles infectées. Il en résulte de longues branches nues. Cela réduit également la capacité de la plante à transformer la lumière du soleil en énergie. Ce problème affecte à la fois la qualité et la quantité des fruits (les grains de café).

Qu'est-ce qui cause la rouille du café ? 

La rouille du café est une maladie dévastatrice causée par un champignon de la rouille, Hemileia vastatrix. Il peut réduire la production de café de 30 à 50 %. Les niveaux d'infestation varient en fonction de divers facteurs. Il s'agit notamment d'un climat favorable à la maladie, des mesures de gestion adoptées et du niveau de résistance de la plante.

La maladie se développe dans des conditions d'humidité élevée. La pluie est le principal moyen de propagation de la maladie. Cependant, le vent, les animaux ou les personnes peuvent également transporter le champignon vers de nouvelles feuilles, ce qui recommence l'infection.  

Des climats plus chauds et plus humides favorisent la propagation de la maladie. Des climats plus secs et plus frais limitent la propagation de la maladie.  

Certaines pratiques de gestion favorisent le développement et la propagation de souches plus virulentes de H. vastetatrice. Cela inclut des pratiques telles que la culture d'une "monoculture" d'un seul cultivar de café.

La rouille du caféier se propage fréquemment pendant les périodes de récolte. Les personnes qui se déplacent dans la plantation tout en récoltant les grains de café peuvent les déplacer d'une plante à l'autre au sein de parcelles individuelles. La moissonneuse peut également le déplacer de ferme en ferme.

Cycle évolutif de la rouille du café 

Les champignons de la rouille ont besoin d'un hôte vivant pour survivre. Sans cela, ils sont incapables de se reproduire. Cela contraste avec presque toutes les autres maladies fongiques des plantes. Les champignons de la rouille le font à travers un cycle de vie complexe comprenant jusqu'à cinq étapes différentes de production de spores. 

Le cycle de la maladie commence par l'infection par une spore microscopique. Cette spore pénètre dans la plante par une ouverture naturelle sur la face inférieure de la feuille. Après être entrée, la spore envahit d'autres cellules pour obtenir des nutriments. Cela finit par tuer les cellules tout en produisant de nouvelles spores.  

Ces nouvelles spores sont expulsées par les ouvertures des feuilles. Ici, ils sont délogés principalement par la pluie mais aussi par le vent, les animaux et les hommes. Cela recommence l'infection. Ce processus prend environ 4 à 7 semaines. 

Une seule spore peut produire quatre à six générations. L’infection initiale unique génère une augmentation exponentielle de dizaines de milliers de spores.

Comment prévenir la rouille du café 

Il existe de nombreuses façons de prévenir la propagation de la rouille du café. Les mesures recommandées les plus efficaces comprennent :  

  1. Maintenir des plantes saines et de bonnes pratiques d'assainissement. 
  2. Enlever les mauvaises herbes qui peuvent concurrencer le caféier pour les nutriments ou stresser les caféiers. Cela contribue également au maintien de la santé des arbres.  
  3. L'élagage, qui augmente le flux d'air à travers les arbres et réduit l'humidité.  
  4. Enlever les plantes faibles, vieilles ou déjà affectées par d'autres maladies ou ravageurs.  
  5. Vérifiez auprès de votre agent local de conseil agricole (vulgarisation) les pratiques recommandées. Faites-le avant d'appliquer tout produit phytosanitaire. 

Solutions contre la rouille du café 

L'utilisation de fongicides chimiques peut entraîner certains problèmes, tels que :  

  1. Coût élevé des produits. 
  2. Une utilisation continue et répétitive peut favoriser la sélection de populations de rouille résistantes aux fongicides. Jusqu'à présent, le contrôle chimique de la rouille du café ne repose que sur deux groupes chimiques, ce qui rend plus probable la perte d'efficacité des produits. 
  3. Les résidus peuvent empêcher les producteurs d'accéder au marché du café biologique de grande valeur. Cela est particulièrement vrai avec les fongicides systémiques. Ce sont des fongicides qui sont absorbés par la plante. 
  4. Les ingrédients actifs des fongicides peuvent nuire à l'environnement et aux humains  

Heureusement, il existe des stratégies plus durables pour les caféiculteurs. Celles-ci comprennent l'utilisation de variétés résistantes, la gestion des cultures et les contrôles biologiques, à savoir les produits biopesticides.  

Utilisation de variétés résistantes 

L'utilisation de cultivars de café résistants à la rouille est considérée comme la meilleure méthode de gestion de la maladie à long terme. Un cultivar est une variété végétale issue d'une sélection sélective. Cependant, les caféiculteurs ont encore peu de connaissances sur les avantages des nouveaux cultivars. 

La rouille peut affecter environ 10 % des variétés sensibles. A l’inverse, l’incidence de la rouille est très faible parmi les variétés résistantes. Il est ainsi possible d’éviter le niveau habituellement élevé de pertes économiques.

Un caféier presque entièrement défolié par le champignon de la rouille du caféier
Un caféier qui a été presque complètement défolié par le champignon de la rouille du café. Droits d'auteur : Creative Commons

Utilisation de produits de biocontrôle et de biopesticides

L'utilisation de biopesticides semble réduire efficacement les dommages causés par la rouille du caféier jusqu'à 97 %. Ces produits comprennent plans extraits, qui stimulent une réaction de défense chimique chez les plantes. Ainsi, ces produits pourraient induire une résistance à la maladie. Cela en fait une alternative prometteuse dans la gestion des maladies. L’utilisation d’huiles essentielles telles que la cannelle, la citronnelle, la citronnelle, le clou de girofle, l’arbre à thé, le thym et l’eucalyptus a également donné des résultats prometteurs dans la lutte contre la rouille du caféier.

Enregistrés pour le contrôle de la rouille du café, certains produits microbiens à base de bactéries et de champignons.

Deux types de champignons sont connus pour être particulièrement importants pour la rouille des feuilles du caféier : 

  1. Champignons mycoparasites qui « mangent » d'autres champignons comme la rouille des feuilles du caféier.
  2. Champignons capables de vivre à l'intérieur des tissus du caféier et de servir de gardes du corps. Ils protègent la plante contre les attaques de maladies comme la rouille.  

Les deux types d'organismes bénéfiques pourraient être exploités dans les plantations de café comme outils durables de gestion de la rouille des feuilles du caféier. 

Il existe plusieurs groupes bactériens qui forment des associations bénéfiques avec les plantes. Ceux-ci appartiennent principalement aux groupes bactériens Bacillus et  Pseudomonas

Ces bactéries peuvent profiter aux plants de café de trois manières principales : 

  • En concurrence pour l'espace ou les nutriments, car de nombreuses bactéries vivent à la fois dans et sur les tissus des plantes. Cela empêche la germination et/ou le développement du champignon responsable de la rouille du café.  
  • Produire des composés antimicrobiens qui peuvent attaquer les parois cellulaires des champignons de la rouille du café.
  • Induisant une résistance systémique à la rouille. La résistance systémique chez les plantes est un mécanisme de résistance qui est activé par une infection antérieure. 

Pour des informations plus détaillées sur les biopesticides et les produits de lutte biologique disponibles dans votre pays, veuillez visiter : Portail CABI de BioProtection 

Pour plus d'informations sur le biocontrôle, voir Guide du débutant en lutte biologique (bioprotection)

Pratiques culturelles 

Les pratiques culturales sont toutes les pratiques qui aident la plante à se développer dans son environnement. Le café est intolérant à la lumière directe du soleil. La culture du café à l'ombre d'un couvert d'arbres est recommandée, tout comme la nutrition des plantes, dans la gestion de la rouille du café. 

La réduction du taux de progression de la maladie par l'ombrage pourrait apporter une valeur ajoutée à la production de café. Cela pourrait aider les producteurs à maintenir non seulement la durabilité environnementale, mais aussi financière.

La sensibilité du café à la rouille est associée à son état nutritionnel. Ainsi, la nutrition des plantes est un autre aspect important de la gestion de la rouille. Différentes sources nutritionnelles peuvent être utilisées pour fertiliser les plants de café. Cela comprend la culture du café à côté Crotalaire juncea (chanvre solaire) et/ou en utilisant des coques de café en association avec des tourteaux de graines de ricin ou du lisier de porc. Il a été démontré que ce dernier réduit les maladies de 21% à 31%. 

Pour les cultures en pleine production, la nutrition doit être renforcée en incluant des produits à base de bore (Bo), de zinc (Zn), de manganèse (Mn) et de silicium en plus des nutriments conventionnels. Les plantes consomment beaucoup d'énergie lors de la formation des grains de café, elles sont donc plus faibles et plus sensibles aux infections par les parasites. Par conséquent, les agriculteurs doivent stimuler l'énergie des plantes en complétant ces nutriments.

La gestion de la rouille du caféier doit être basée sur l'utilisation d'une série de mesures intégratives telles que l'utilisation de variétés résistantes, de pratiques culturelles et de biopesticides. Le personnel technique doit guider l’utilisation des produits biopesticides. Cela garantit une stratégie de gestion efficace et durable de la rouille du café.

Vous voulez plus d’informations sur la gestion de la rouille du café ? Voir le le Compendium CABI fiche technique sur Hemileia vastatrix (rouille des feuilles du caféier)

Vous souhaitez gérer vos cultures de café de manière plus durable ? Lire notre blog sur le café en savoir plus.

Partager cette page

Articles connexes

Cette page est-elle utile ?

Nous sommes désolés que la page n'ait pas rencontré votre
attentes. Veuillez nous faire savoir comment
nous pouvons l'améliorer.